Cyril Debard

Pioneer reebel #6

Acceuillir dans sa maison des nidifications d'insectes
Autrefois, les hirondelles étaient connues pour faire leurs nids sur les poutres des vieilles granges. Mon grand-père laissait ainsi toujours la porte de son garage ouverte pour laisser entrer et sortir le couple d'hirondelles qui venait y nidifier chaque année. J'ai l'honneur cette année d'accueillir les ponte d'une toute mignonne abeille maçonne dans ma cuisine ! J'avais construit un petit meuble à étagères moi-même, et j'avais percé des trous profonds d'environ 3 cm pour les vis. Le nid parfait pour cette abeille solitaire (probablement une Osmie) qui nidifie dans les trous des murs ou du bois. Je fais donc bien attention d'ouvrir tous les jours ma fenêtre, comme mon grand-père... Je précise, pour celles et ceux qui aurait peur de ces insectes car ils ne les connaissent pas, qu'il n'y a aucun risque, ni pour mon meuble ni pour moi-même. Et au printemps prochain, je verrai sortir la bouille toute mignone des jeunes abeilles de leurs trous !!
Victory:

Protect the biodiversity (animals, plants)


Price: free
1 like 3614 views 3 comments Share
Cyril Debard 4 June, 9:40
En revanche, les abeilles et guêpes maçonnes ne provoquent pas de dégâts, vu que la larve se nourrit de la réserve de nourriture amassée dans l'alvéole par la mère. Je précise que ce sont des insectes inoffensifs pour l'homme (pas comme les guêpes ou frelons grégaires qui rôdent autour de nos repas...), quoique eux-ci n'ont plus ne nous piqueront jamais si on ne les agresse pas...
Cyril Debard 4 June, 9:38
Bien sûr, concernant les insectes, il faut être sélectif ! Il faut faire la chasse aux insectes qui mangent le bois, aux mites dans la farine ou les habits, aux fourmis dans les murs, etc. Bref, il ne s'agit pas de laisser des parasites détruire notre maison !
Fabriquer soi-même un porte-plume
Encore un bel exemple de la simplicité avec laquelle on peut faire tout un tas de choses à la maison, auxquelles on ne pense pas, et qui pourtant sont tout simplement mieux que les produits manufacturés du commerce. Il y a quelques jours, ayant besoin d'un porte-plume pour dessiner à l'encre, j'allais dans une boutique de vieillerie du coin acheter des plumes... mais il n'y avait pas de porte-plume ! Je me suis dit, bon, je vais acheter ça sur ebay... Et c'est la vendeuse, une vieille femme qui a connu la vie rustique de l'époque, qui me dit "mais tu peux le faire toi-même, toi qui aime bricoler. Avec un bout de bois, il suffit de faire un trou pour y enfoncer la plume de force. Il se trouve que j'avais justement acheté (sur ebay...) un viel opinel récemment. Et me voilà parti pour mes premiers essais. Après un premier plutôt maladroit mais fonctionnel, en une après-midi je parvenais à un résultat satisfaisant. Si simple ! Merci à cette femme de m'avoir donné cette idée !
Victory:

Produce something by oneself


Price: free
1 like 3651 views 2 comments Share
Cyril Debard 4 June, 8:53
C'est un vrai plaisir en tout cas de faire ces choses soi-même : on obtient des objets uniques, vraiment personnels. Au-delà de l'aspect affectif, du plaisir artistique de créer le design que l'on aime, il y a aussi l'aspect pratique : ce porte-plume par exemple est conçu pour ma main, selon ma tenue. Un confort incomparable.
Cyril Debard 4 June, 8:51
J'ajoute que, très franchement, c'est facile à faire, pas besoin d'un talent particulier : il suffit d'avoir vu un jour tailler un bout de bois avec un couteau, puis d'apprendre sur le tas tout simplement, soi-même. Du coup, la prochaine étape pour moi sera de faire mes manches d'outils.
Faire des pâtes fraîches maison
J'ai commencer par tester la recette de manière occasionnelle par gourmandise, et puis c'était tellement simple et tellement bon, que je ne mange plus que des pâtes fraîches depuis six mois !! J'ai beau avoir quelques paquets des meilleures marques de pâtes italiennes (et ce sont pourtant des pâtes exceptionnelles), il n'y a rien à faire, les pâtes fraîches sont meilleures. Elle sont plus pratiques car elles cuisent beaucoup plus vite, de 2 min à 5 min selon l'épaisseur de la pâte, et elle sont plus digestes. C'est écologique 1) parce que finit les déchets d'emballage plastique 2) parce que on évite une grosse usine de production de pâtes, 3) c'est pas cher, pour 150 gr de pâtes, 50 centimes ! Il n'y a rien de plus simple que de faire des pâtes aux oeufs : la recette en commentaire ! Je recommande pour ma part la machine à rouleaux, qui permet de faire une pâte très fine, et mieux, de faire directement linguine et spaghetti. Avec une telle machine, faire des pâtes devient trivial.
Victories:

Produce less waste

Produce something by oneself

Choose a plastic-free product


Price: 0.50
1 like 3732 views 4 comments Share
Cyril Debard 4 June, 9:11
On peut faire des carrés aussi. Les longues pâtes fines (taille 6 à la machine, c'est juste une texture exceptionnelle, fondante, presque aérienne), sont cuisinnées avec les sauces liquides qui se mélanges bien, tandis que les pâtes plus petites s'accompagnent volontier de sauces plus solides, comme tout simplement des légumes revenus à la poêle.
Cyril Debard 4 June, 9:09
Faire des orecchitte au couteau à beurre est un peu laborieux, de même les umbricelli, sorte de gros spaghetti roulés à la main, bien que délicieux. Pour les pâtes quotidiennes, je préfère soit utiliser la machine qui fait les linguine et les spaghetti, ça prend environ 30 secondes, soit tout simplement découper des grosses lanières environ 3 x 8 cm, dans une pâte pas trop fine (2 mm, taille 5).
Manger des plantes sauvages
On pense souvent que dans les plantes sauvages, soit il n'y a rien à manger, soit elles sont d'un goût très fort, amer ou peu agréable. Quelle erreur ! Depuis l'hiver dernier, je me suis m'y en tête d'apprendre à reconnaître et à cuisiner les plantes sauvages de ma région, et je partage ici les plus délicieuses ! Pour commencer, oubliez les épinards, il y a tout simplement bien mieux : le Chénopode blanc. C'est comme les épinards... mais en mieux, le goût plus fin, sans l'arrière goût mettalique, la texture fondante mais pas pâteuse. Juste un régal. On peut le manger simplement revenu à la poêle avec de l'ail, avec des patates par exemple. Mais on peut aussi faire des ravioles maisons Chénopode-ricotta ! On fait la pâte au oeuf maison (cf mon post suivant), on fait revenir à la poêle avec de l'ail le chénopode, puis on le mélange avec de la ricotta (ou de la brousse) et du parmesan/pecorrino, puis on fourre les ravioles. On peut servir avec un beurre à la sauge. Exceptionnel !
Victories:

Choose a seasonal product

Choose an organic product

Go into nature to be able to admire it


Price: free
1 like 3725 views 0 comments Share
Une solution "naturelle" de lutte contre le réchauffement
https://www.youtube.com/watch?v=dU19sJl9MKU Dans cet excellent court documentaire d'Arte, nous découvrons l'idée extraordinairement imaginative du scientifique russe Sergey Zimov, qui depuis 20 ans expérimente une solution entièrement écologique pour lutter contre la fonte du permafrost. Le permafrost (qui couvre 20% de la surface terrestre émergée et qui contient plus de CO2 que nous avons émis depuis le 19e) fond aujourd'hui à grande vitesse et cela pourrait entraîner un emballement du réchauffement climatique. La solution que propose Zimov ne fait pas appel à une surenchère technologique, à des super-technologies qui viendraient décarbonner l'atmosphère ou agir sur l'atmosphère pour refroidir localement le climat. Elle utilise simplement des troupeaux de bœufs musqués, de bisons et de chevaux sauvages... Très inspirant ! PS: il est possible d'aider Zimov en participant à une campagne de financement participative de son action ici : https://www.patreon.com/PleistocenePark
Victory:

Inform oneself about the planet (climate change, ecological transition)


Price: free
3 likes 1448 views 1 comment Share
Alfredo Guijarro 24 January, 8:44
C’est l’histoire extraordinaire d’une famille piloté par un scientifique qui pense et observe la nature à ras de terre en pensant que seulement elle peux entraîner une solution.
Utiliser une poêle en fonte
Cela fait maintenant 1 ans que j'utilise quotidiennement une poêle en fonte et je peux désormais juger avec recul son utilisation. Mon constat est sans appel : jamais plus je ne pourrais revenir à une poêle "moderne". Non seulement la cuisson est extraordinaire, mais elle n'accroche jamais. Il faut cuire à feu doux ou moyen. Le fait que rien n'accroche rend le nettoyage trivial : un coup d'eau chaude et de brosse ! Sa durée de vie (des siècles !) et son matériau (pur fer) la rendent écologique. Son seul point négatif : le poids - c'est vrai qu'elle pèse une tonne (2,5 kg !) Les débuts de l'utilisation par ailleurs sont un peu difficile, car les poêles en fer doivent être "culotter" avec de l'huile. Comme tout savoir-faire, il faut apprendre... Je me suis planté dans mon cas et j'ai du tout reprendre à zéro après quelques mois. L'astuce : il faut faire brûler une TRÈS FINE pellicule d'huile, autrement dit bien essuyer la poêle huilée avant de l'enfourner au four à 300° pendant 1h.
Victory:

Choose a product made with natural material


With:

Biol

brand
Price: 20.00
2 likes 1627 views 0 comments Share